Au Canada, un jeune homme vit une vie minimaliste dans un van

Florent Conti a 26 ans et vient de Montréal.


Florent Conti a 26 ans et vient de Montréal. Fraîchement diplômé de l’enseignement supérieur, il dégote son premier emploi et commence une vie lisse et confortable. Mais il s’aperçoit vite que ce quotidien ne lui correspond pas. Ni une ni deux, ce passionné d’aventures prend la décision de tout quitter pour vivre dans un van…

« Pourquoi devrait-on vivre à cent à l’heure ? Pourquoi devrait-on s’imposer des contraintes futiles ? Pourquoi accumule-t-on des choses ? Pourquoi se force-t-on à entrer dans un moule ? »

Autant de questions que se pose Florent qui a pris très au sérieux le hashtag à la mode #vanlife. Pas d’adresse fixe, ni de loyer ou de factures à payer. La liberté quoi.

En 2012, Florent est prêt à enfiler sa toge noire, à tenir le bout de parchemin écrit en latin entre ses mains et à prendre une jolie photo souvenir avec ses parents. Mais il ne se rendra pas à sa cérémonie de diplôme. Sa petite amie trouve ça ringard et lui se dit qu’elle n’a peut-être pas tort.

Et puis vient le moment où il faut trouver un emploi. Alors il postule à gauche et à droite, en envoyant toujours les mêmes formulations que tout le monde écrit mais que personne ne comprend. Sa quête l’obsède :

« C’est même une affaire de vie ou de mort que j’aie ce poste. Pourquoi au juste ? Pour payer mon loyer ? Pour payer mes pizzas surgelées ? Mes week-ends au chalet avec des amis qui ne me demandent jamais comment je vais ? »

Publicité (en savoir plus)

Florent décroche finalement son premier travail, puis un autre avec plus de responsabilités et fait la fierté de son entourage. Il loue son premier appartement et en fait un cocon très confortable.

Dorénavant bien installé dans sa vie douillette, Florent réalise assez vite que ses journées se suivent et se ressemblent toutes. Tout devient réglé, calculé au millimètre près. De l’heure du départ au travail à l’heure du coucher le soir.

Rien ne va plus, tout l’insupporte dans ce monde où s’entourer d’un tas d’objets rassure et où l’apparence prime sur le bien-être intérieur :

« J’ai réalisé qu’il y avait quelque chose de redondant à poursuivre le confort. »

Il achète alors un vieux van à un couple de retraités et s’embarque dans l’aventure de sa vie.

Dans son Dodge Roadtrek 170 de 5,50 mètres de longueur tout y est : la cuisine, la salle de bain, le salon/chambre. Un confort minimaliste qui lui a prouvé que moins on a, moins on a besoin.

Le jeune homme vagabonde du fleuve St-Laurent à la côte Pacifique, de Toronto à l’Atlantique, vit les canicules d’été et les nuits glacées du printemps.

Armé de sa caméra, Florent raconte son expérience sur sa chaîne YouTube et part à la rencontre de personnes qui ont elles aussi décidé de vivre la vie autrement.

Et si aujourd’hui le luxe c’était de vivre le plus simplement du monde ?

Une incroyable ode à la vie et des réflexions profondes que vous ne vous lasserez pas de lire sur son blog…

Retrouvez les articles de Dromabuzz sur notre page Facebook.

Envie de réagir?

Lol ! Lol !
0
Lol !
J'adore J'adore
0
J'adore
Wouah Wouah
0
Wouah
Triste Triste
0
Triste
WTF WTF
0
WTF
Enervé Enervé
0
Enervé

Comments 0

Au Canada, un jeune homme vit une vie minimaliste dans un van

Connexion

Vous n'avez pas de compte?
Inscription

Réinitialiser le mot de passe

Revenir à
Connexion

Inscription

Revenir à
Connexion

Hey!

Rejoignez-nous sur Facebook
close-link
NOUVEAU                                                      
Dromabuzz en Arabe                 


Cliquez ici pour découvrir              







 
close-link
CLIQUEZ ICI !
Choisis un format
Test de personnalité
Sondage
Histoire
Top
Meme
Video
Audio
Image