Moi et les autres – Le dilemme du mec différent

Je pense vraiment que je suis différent des autres.
Le problème, c’est que j’ai l’impression que pas mal de gens pensent la même chose que moi.

J’ai pas encore eu le temps de vérifier avec tout le monde mais déjà sur une bonne trentaine de mecs, en leur posant la question, ils me disent tous « Je pense vraiment que je suis différent des autres » !!

Du coup, je ne sais plus quoi penser !!

Parce que…si tout le monde pense vraiment qu’il est différent…ça veut dire qu’on est tous différents comme tout le monde.
Et du coup, différent comme tout le monde, ça veut dire comme tout le monde, du coup, pas différent !!

Troublé par cette révélation, il me fallait absolument vérifier et savoir le vrai du faux. Moi qui me croyais différent, me voilà comme tout le monde !! T’imagines ?!
Alors, je suis allé voir un autre gars qui traîne toujours dans le quartier et qui a vraiment l’air normal (moins sympa que moi, croyais-je, puisque le pauvre n’était pas différent!) et je lui ai demandé : « T’es comment toi? T’es normal non? ».

Et vous savez ce qu’il me répond (l’insolent!) ? Il me dit « Oh non monsieur, moi je suis différent ! Je ne suis pas comme les autres moi, je suis à part. »

Merde alors…le mec qui me semblait normal et les trente autres que j’ai sondé me disent tous qu’ils sont différents alors que je pensais que c’était moi qui était différent !

Finalement, j’ai fini par comprendre!
La différence est une qualité capable de revêtir plusieurs aspects et elle peut même se parer de la tenue de son opposé, la similitude (Tout le monde est similaire au sens où chacun est différent, et chacun est différent donc personne n’est similaire).
Comme la lumière qui étonna les scientifiques puisqu’elle se comporte comme une onde bien que composée de matière (les photons), la différence est une notion qui porte en elles des propriétés étonnantes.

J’ai compris donc qu’on était tous différents, chacun à sa manière.
Et nous partageons tous cette propriété en étant chacun différent à son tour.

Et quand tu prends conscience de ça, tu vois l’autre dans la beauté de son paradoxe et dans toute la splendeur de sa complexité.
Ça fait que t’es moins raciste, moins obtu et surtout, moins certain d’être le nombril du monde.

Essaie, tu verras. 😉

15
Haha
12
Aime
2
Like
0
Wow
0
Yay
0
Triste
Voted Thanks!